Les CFD (contracts for difference) sont un instrument financier qui peut aider tout investisseur à trader de manière rentable même avec peu de capital. Mais vous devez étudier et vous préparer pour tirer le meilleur parti de ce véhicule d’investissement, en évitant les pièges et en minimisant les risques des CFD.

A la fin de cet article, nous espérons avoir motivé un futur trader à matérialiser ses rêves, mais les yeux grands ouverts et avec les outils et les connaissances nécessaires pour faire une gestion adéquate des risques implicites des contrats de différence.

Pour commencer… Qu’est-ce qu’un CFD exactement ?

Les CFD sont des instruments financiers des produits dits dérivés car leur prix est établi en fonction du prix d’un actif sous-jacent qui peut être un indice, des actions, des futures ou des matières premières, entre autres. Le CFD est un contrat entre un trader et un courtier qui conviennent d’échanger la différence entre le prix d’entrée et le prix de sortie de l’actif sous-jacent.

Imaginez la situation suivante : Vous décidez de ” parier ” à la hausse avec un ami sur le prix de l’action Amazon. Si le cours de l’action augmente, votre ami doit vous payer la différence de prix ; si, au contraire, le cours de l’action baisse, c’est vous qui payez la différence de prix à votre ami. Ni vous ni votre ami ne possédez réellement des actions Amazon, mais vous aurez néanmoins une exposition au cours de l’action Amazon équivalente à celle que vous auriez eue si vous aviez acheté des actions Amazon (si le cours monte, vous gagnez de l’argent, si le cours baisse, vous en perdez). Dans l’exemple ci-dessus, vous seriez le trader de CFD et votre ami serait le courtier.

Alors, si les CFD nous donnent une exposition équivalente aux actions, pourquoi ne pas simplement acheter des actions ?

La réponse rapide est que les CFD nous donnent beaucoup plus de flexibilité et de possibilités que d’investir dans des actions. Entrons dans le détail :

Quels sont les avantages des CFDs?

Avec les CFD, vous pouvez créer des positions courtes (parier à la baisse)

Les CFD nous permettent de faire quelque chose qui est impossible à faire avec d’autres véhicules d’investissement : Nous pouvons profiter à la fois des hauts et des bas du marché et des actifs sous-jacents. Les contrats de différence nous permettent d’investir dans un actif de manière inverse, en pariant que le prix de l’actif va baisser (une manœuvre connue sous le nom de “passage à la position courte” ou “ouverture de positions courtes”).

Les CFD nous permettent d’ouvrir des positions courtes, ce qui se traduit par la possibilité de gagner de l’argent même lorsque les marchés baissent.

Imaginez un instant que nous sommes au début de la crise du COVID-19. Les mesures de confinement mondial viennent d’être promulguées et vous réalisez rapidement que ces politiques vont faire des ravages dans l’industrie mondiale du voyage. Comment pouvez-vous tirer profit de cette situation ? Grâce aux CFD, vous pouvez ouvrir des positions courtes sur les principaux acteurs de l’industrie mondiale du voyage : Boeing, Expedia, Booking…

Dans ce scénario ci-dessus, grâce aux CFD, vous auriez pu profiter énormément d’un marché baissier, chose impossible à faire avec des actions classiques.

Grande variété d’actifs sous-jacents avec lesquels vous pouvez trader

Grâce aux CFD, nous disposons d’une grande variété de sous-jacents, ce qui signifie plus d’opportunités pour le trader. Avec les CFD, vous pouvez non seulement négocier des actions, mais aussi des matières premières, des métaux précieux, des devises…

Reprenons un instant l’exemple précédent. Vous vous retrouvez au début de cette dernière crise mondiale, et vous réalisez que l’enfermement va aussi provoquer une baisse de la demande de pétrole en limitant la mobilité des gens. Comme la demande diminue, les prix vont baisser, purement par la loi de l’offre et de la demande.

CFD commodities
Grâce aux CFD, nous pouvons négocier une grande variété d’actifs sous-jacents ou de matières premières : or, argent, pétrole, devises, crypto-monnaies, matières premières…

Dans cette situation, vous décidez d’investir dans le pétrole (une matière première) en prenant des positions courtes. Le prix du pétrole s’effondre, et vous parvenez à gagner de l’argent sur ce mouvement de baisse.

En bref, grâce aux CFD, vous disposez d’une infinité d’actifs sous-jacents à négocier : cryptomonnaies, matières premières (or, aluminium, pétrole, sucre, farine…), actions, devises, indices géographiques ou sectoriels (S&P, NASDAQ 100, Nikkei 225…), etc.

En outre, les CFD sur les indices boursiers, les paires de devises ou les actions ayant un volume d’échange élevé sont très liquides, ce qui accélère l’exécution des ordres d’ouverture et de fermeture de positions car il est plus facile de trouver une contrepartie.

Avec les CFD, vous pouvez négocier avec un effet de levier

Grâce à l’effet de levier des CFD, les traders peuvent investir des montants plus importants que ceux dont ils disposent réellement. L’effet de levier dans les CFD nous permet de multiplier littéralement notre exposition et nos bénéfices ; mais attention, c’est un couteau à double tranchant avec des risques plus élevés pour le trader.

Voyons les avantages et les risques de l’effet de levier à l’aide d’un exemple pratique :

Imaginez que vous disposez de 1 000 dollars pour investir dans Amazon par le biais d’un CFD. Vous êtes convaincu que le cours de l’action va bientôt augmenter parce que l’entreprise va annoncer que, grâce au blocage, ses revenus ont augmenté.

Vous décidez d’ouvrir une position longue (en pariant que le prix va augmenter) avec un effet de levier de 20x. Autrement dit, au lieu d’investir 1 000 dollars, vous avez une exposition 20 fois supérieure : Votre exposition sera l’équivalent de 20 000 $.

Amazon annonce que ses bénéfices ont augmenté de façon spectaculaire, et à ce moment-là, le cours de son action augmente de +15%. C’est-à-dire que vous venez de gagner +15%, mais pas sur vos 1 000$ ; mais sur 20 000. En d’autres termes : Vous avez gagné 3 000 $ (15 % de 20 000 $) avec un investissement de seulement 1 000 $.

Comme vous avez négocié avec un effet de levier de 20x vos bénéfices sont 20 fois plus élevés. L’effet de levier semble tellement fantastique qu’il pourrait sembler irréaliste, n’est-ce pas ?

Pas si vite. Avec l’effet de levier, vous multipliez vos profits potentiels : mais si le marché évolue à l’encontre de votre position, vous pouvez perdre tout votre argent en quelques minutes.

Dans l’exemple ci-dessus, que se passerait-il si le cours de l’action Amazon baissait au lieu de monter ? Rappelez-vous que vous négociez avec 1 000 $ avec un effet de levier de 20x, ce qui vous donne une exposition réelle de 20 000 $.

Si le cours de l’action Amazon baissait de seulement -5 %, votre solde serait de 19 000 $ (- 1 000 $). Comme vous n’auriez que 1 000 $ pour soutenir votre position – votre collatéral ou marge auprès du courtier – cette baisse épuiserait votre collatéral : Comme vous n’auriez plus d’argent pour soutenir votre position, le courtier liquiderait immédiatement votre position et vous perdriez tout votre capital. (Il est important de mentionner qu’avec les CFD, vous ne perdrez jamais plus d’argent que ce que vous avez sur votre compte : le courtier liquidera automatiquement vos positions lorsque vous ne serez pas en mesure de couvrir les pertes).

Flexibilité des heures de trading

Avec les CFD, nous pouvons trader en intraday et profiter des moments de volatilité du marché ou de l’actif sous-jacent, car nous pouvons ouvrir et fermer des transactions le même jour et instantanément sans aucune limitation.

En outre, les marchés de CFD ont un horaire beaucoup plus large (dans de nombreux cas, ils sont ouverts 24 heures sur 24, bien que cela dépende de chaque courtier) les 5 jours ouvrables de la semaine.

Par exemple, si nous souhaitons acheter de “vraies” actions Apple, nous ne pouvons le faire que lorsque la bourse de New York est ouverte. En revanche, si nous investissons dans Apple par le biais d’un CFD, nous pourrons le faire avec un horaire beaucoup plus large, puisque nous passerons un contrat privé avec le courtier qui ne sera pas soumis aux heures de marché.

Il convient de mentionner que les CFD n’ont pas de date d’expiration, ce qui signifie que vous pouvez conserver vos positions aussi longtemps que vous le souhaitez et les fermer lorsque vous le jugez plus approprié.

Possibilité d’entrer des ordres conditionnels

Avec les CFD, nous pouvons ouvrir des positions soumises à certaines conditions de marché. D’une certaine manière, c’est comme si nous pouvions“programmer” nos ordres à notre convenance. Par exemple :

  • Take Profit Ordre : Grâce à cette option, nous pouvons dire au courtier de fermer automatiquement une position spécifique lorsque les bénéfices dépassent, par exemple, 500 $. De cette façon, si le marché devait baisser de manière inattendue après une hausse hypothétique, nos bénéfices seraient assurés.
  • Ordre d’arrêt des pertes : Grâce à cette option nous pouvons indiquer le maximum que nous sommes prêts à perdre avec une position spécifique avant que le courtier ne la ferme automatiquement. Par exemple, si nous ouvrons une position longue (haussière) sur les actions Apple, nous pouvons fixer un stop loss de 50 dollars : Ce qui implique que le courtier vendra automatiquement si cette position génère ces pertes pour nous. De cette manière, nous limitons le risque (pertes maximales), mais pas les profits.
Exemples de take profit et de stop loss
Dans cette image, nous pouvons voir un exemple de take profit et de stop loss. Dans ce cas, le take profit aurait été exécuté, car le prix de l’actif aurait augmenté jusqu’à la “ligne” de take profit établie

Bien qu’il existe des ordres conditionnels plus complexes (tels que L’un annule l’autre, Le stop loss dynamique, Si c’est fait ou Le stop limite d’achat, entre autres), les essentiels pour tout investisseur CFD sont les 2 que nous avons vus plus en détail quelques lignes plus haut.

Avec les CFD vous recevez des dividendes

En cas de distribution de dividendes, l’investisseur long CFD garde tous les droits économiques. C’est-à-dire que si vous avez une position longue ouverte par le biais d’un CFD au moment où l’entreprise verse des dividendes, vous verrez comment ceux-ci apparaissent automatiquement dans le solde du compte de votre courtier.

Si, en revanche, vous négociez à découvert, vous devrez payer de votre poche le montant correspondant des dividendes. Le courtier déduira automatiquement de votre bilan les dividendes que la société a pu émettre. Curieusement, lorsqu’un détenteur de positions longues sur CFD reçoit des dividendes, c’est parce qu’un autre trader ayant des positions courtes (et non la société émettrice des dividendes) les verse.

Si vous vendez à découvert de grandes entreprises technologiques, qui ne versent généralement pas de dividendes ,ce ne sera pas un problème. Mais si vous décidez d’être short auprès d’entreprises ayant pour tradition de verser des dividendes, il serait judicieux de tenir compte de leur calendrier afin d’éviter d’avoir des positions ouvertes les jours où les dividendes sont versés.

Les CFD sont des instruments très adaptables et flexibles

Dans de nombreux courtiers, si nous voulons investir dans des actions, nous devons acheter une action entière, car tous ne permettent pas d’investir dans des actions fractionnées (achat de parties d’une action).

Dans le cas des CFD, la plupart des courtiers ont des exigences d’investissement très faibles par position, de l’ordre de 50 $. Cela nous permet de investir dans des entreprises par le biais des CFD avec de très petits montants.

Grâce à la flexibilité offerte par les CFD, nous pouvons investir dans plusieurs entreprises et actifs avec une barrière d’entrée minimale, ce qui facilite la constitution d’un portefeuille diversifié.

Donc, si nous opérons avec un petit compte (c’est-à-dire si nous avons peu de capital), les CFD nous permettent une grande flexibilité. Par exemple, avec seulement 200 $, et si nous disposons d’un minimum de 50 $ par position, nous pourrions investir dans Amazon, Google, Apple et Facebook ; ce qui serait impossible à réaliser en achetant des actions par l’intermédiaire d’un courtier ” traditionnel ” qui ne permet pas l’achat de fractions d’actions.

Comment négocier des CFD avec un courtier fiable et réglementé ?

Pour trader les CFD, comme vous le savez, nous avons besoin d’un courtier avec lequel nous pouvons “établir” des contrats privés (c’est-à-dire des contrats de différence sur les produits souhaités).

Et c’est précisément pour cette raison – et étant donné que la plupart des courtiers sont des faiseurs de marché qu’il est très important d’opérer avec un courtier régulé par les autorités de régulation internationales, pour assurer que le courtier est audité et qu’il ne manipule pas les marchés en sa faveur.

Lorsque nous achetons et vendons des actions, le courtier a un pouvoir limité sur la transaction (il se contente de placer notre ordre sur le marché) ; mais dans le cas des CFD, comme il s’agit d’un contrat privé, le courtier pourrait manipuler les prix ou les marchés.

Lorsqu’il s’agit de négocier des CFD, le choix recommandé par Investor Times est le courtier eToro.com, une plateforme d’investissement utilisée par plus de 20 millions d’utilisateurs, basée à Londres et autorisée par la CySEC et la FCA (le régulateur britannique).

Legal & risk warning: eToro is a multi-asset platform which offers CFD and non CFD products. 71% of retail investor accounts lose money when trading CFDs with this provider. You should consider whether you can afford to take the high risk of losing your money.

eToro CFD

Un autre point important en faveur d’eToro est qu’il vous permet d’ajouter des fonds à votre compte instantanément par carte de crédit, Paypal ou virement bancaire (entre autres).

En outre, eToro.com a passé avec succès notre processus d’audit : Cela signifie qu’il possède toutes les garanties, la sécurité, la fiabilité et les normes de liquidité que nous exigeons d’un courtier pour passer avec succès nos normes élevées(et pour que vous, en tant que trader, ayez la meilleure expérience possible).

> Rendez-vous sur eToro.com pour ouvrir un compte gratuit et négocier des CFD <

eToro.com est un courtier réglementé de premier plan utilisé par plus de 20 millions d’utilisateurs dans le monde.

Legal & risk warning: eToro is a multi-asset platform which offers CFD and non CFD products. 71% of retail investor accounts lose money when trading CFDs with this provider. You should consider whether you can afford to take the high risk of losing your money. This content is intended for information and educational purposes only and should not be considered investment advice or investment recommendation. Indicative prices for illustration purposes. Past performance is not an indication of future results. Trading history presented is less than 5 complete years and may not suffice as basis for investment decision. eToro USA LLC does not offer CFDs and makes no representation and assumes no liability as to the accuracy or completeness of the content of this publication, which has been prepared by our partner utilizing publicly available non-entity specific information about eToro. 

Questions fréquemment posées sur les CFD

Est-il vrai que le courtier est contre vous ?

Oui, pratiquement tous les courtiers en CFD sont dans une plus ou moins grande mesure des faiseurs de marché, ce qui signifie que vous êtes leur adversaire direct. Si vous gagnez, ils perdent, et vice versa. Toutefois, cela n’implique pas que le courtier soit votre “ennemi” : L’intérêt principal du courtier est, après tout, que vous restiez son client.

Mais puis-je vraiment gagner de l’argent en négociant des CFD ?

Oui, bien sûr que vous le pouvez ! Les CFD sont l’un des produits de trading les plus utilisés au monde, permettant à des centaines de milliers de traders de gagner de grosses sommes d’argent avec eux.

Pour cela, nous vous recommandons de vous préparer et de ne commencer à trader que lorsque vous êtes sûr qu’en moyenne, vous gagnez beaucoup plus de fois que vous ne perdez. Ne faites pas partie de ces traders qui, parce qu’ils veulent aller trop vite, perdent leur capital par manque d’expérience. Le trader inexpérimenté et non informé commet harakiri sans y être incité, juste en entrant sur le marché sans expérience ni planification.

Qu’est-ce que le courtier ne peut pas faire contre moi ?

  • Un courtier réglementé et fiable ne faussera pas les prix réels pour toucher à votre stop loss. La plupart des traders mettent toujours leur stop loss là où tout le monde le met et où ils sont sûrs de se faire balayer. Tant que vous ne gagnez pas d’argent, vous perdez votre capital sans que ce soit votre faute.
  • Il en va de même pour savoir quand acheter et quand vendre. La plupart des traders inexpérimentés et sans connaissances sont des champions pour acheter haut et vendre très bas. C’est pourquoi il est si important d’étudier et de pratiquer, mais aussi d’expérimenter le trading avec de l’argent réel et une bonne gestion des risques, pour atteindre une méthodologie qui vous permette de gagner plus de fois que vous ne perdez.

Résumé:Si vous perdez de l’argent avec un courtier CFD, c’est parce que vous tradez mal, et non parce que le courtier vous fait délibérément du tort. Oui, il est possible de gagner de l’argent en négociant des CFD ! Surtout si vous disposez d’un petit capital, mais vous devez trouver votre mantra gagnant par l’étude, la pratique et la persévérance.

Les courtiers CFD sont-ils bon marché ou chers ?

En finance, on dit que il n’y a pas de repas gratuit. Le courtier va gagner de l’argent car sinon il n’existerait pas. En ce qui concerne les coûts et les spreads(la différence entre le cours acheteur et le cours vendeur), voici ce que nous pouvons vous dire :

  • A part les commissions, et devant assumer le spread réel du marché, le courtier peut, et le fait généralement, ajouter une marge supplémentaire spread. Il est recommandé que ce spread supplémentaire reste raisonnable, comme c’est le cas avec le courtier eToro. Il est conseillé que le courtier facture le minimum de commissions supplémentaires, car cela permet de négocier sans problème avec de petits comptes.
  • Lorsqu’il y a de la volatilité sur le marché, à la suite d’un événement majeur ou inattendu, les courtiers “jouent avec le spread”. Dans de telles situations, certains courtiers gonflent leurs spreads pour se protéger et, par conséquent, des ordres sont déclenchés qui ne devraient pas l’être dans des conditions normales. Il est compréhensible que les courtiers aient besoin de se couvrir en période de forte volatilité, en particulier de volatilité prévisible. En fait, ils souvent le font en annonçant à tous leurs clients des augmentations des appels de marge quelques jours avant l’événement susceptible de produire une forte volatilité. Pour cette raison, vous devriez travailler avec des courtiers qui n’exagèrent pas le spread quelques instants avant l’événement et vous nuisent ainsi. eToro, le courtier recommandé dans cet article, est très raisonnable à cet égard.
  • Commissions de swap ou intérêts pour le maintien de la position pendant la nuit. Lorsque vous laissez votre CFD ouvert pendant plusieurs jours, les commissions swap peuvent représenter un coût important. Ces intérêts dépendent de l’Euribor plus un taux fixe, donc si les taux sont bas, ils peuvent être anodins mais vous devez en tenir compte si vous gardez le CFD pendant plusieurs jours.

Qu’est-ce que je dois savoir sur l’effet de levier ?

Si vous vous lancez dans le trading CFD uniquement pour utiliser l’effet de levier de manière ” gourmande ” et gagner plus, votre capital sera très éphémère. L’industrie du trading vous vendra l’effet de levier comme une opportunité de gagner plus. Mais, l’effet de levier, comme les armes de destruction massive, peut vous faire gagner beaucoup mais aussi vous ruiner d’un seul coup si vous ne savez pas comment l’utiliser. Par conséquent, si vous débutez et que vous n’avez pas assez d’expérience, nous vous recommandons de trader les CFD sans effet de levier, en essayant d’obtenir des rendements raisonnables et en contrôlant les pertes.

Dès que vous aurez un peu d’expérience, vous aurez la possibilité d’introduire progressivement l’effet de levier dans votre trading, en contrôlant les risques et en faisant une gestion raisonnable de votre capital.

Puis-je trader les CFD à tout moment ?

Le trader CFD peut trader du dimanche à 22h jusqu’au vendredi à 21h, heure GMT. Tous les CFD ne peuvent pas être négociés pendant cette fenêtre horaire car cela dépend de l’actif sous-jacent. Le horaire de négociation des CFD est étroitement lié à la politique de chaque courtier, certains respectent les heures de négociation de l’actif sous-jacent et d’autres permettent de négocier même le dimanche. Il est important de connaître les heures pendant lesquelles les différents marchés financiers se chevauchent, car dans ces chevauchements, la volatilité et le volume d’affaires sont plus élevés. La nuit est un bon moment pour trader le Forex car seul le marché asiatique est actif et sa devise ne subit généralement pas de grandes variations.

Quelle est la prochaine étape à franchir après avoir lu cet article ?

Préparez-vous et entraînez-vous avec un compte de démonstration gratuit tel que celui proposé par le courtier régulé eToro. Ce courtier offre totalement gratuitement la possibilité de trader avec un compte de démonstration, avec de l’argent fictif, pour tester vos stratégies et vos capacités.

CFD trading at eToro demo account
eToro propose un compte de démonstration gratuit (avec 100 000 $ virtuels) à tous les traders pour tester leurs stratégies avant de commencer à trader avec de l’argent réel.

Une fois que vous vous sentez prêt, commencez à trader avec des CFD et de l’argent réel. Mais avec humilité, avec de petits montants, avec planification et sans avidité.

L’avidité est votre pire ennemi, fixez-vous des objectifs de rendement raisonnables et vous réussirez. Opérez avec les yeux grands ouverts et un esprit froid, loin des sentiments. Le reste, c’est de la persévérance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here